Prix Littéraire de l'Imaginaire Booksphere - Édition 2022



Une couronne d’os et d’épines

Par plumes_parchemins_dencre

Le 20/09/2022 à 13:55

Criticsbook logo

Finaliste du PLIB 2022, j’ai pris plaisir à me plonger dans les aventures Nayla, et ce malgré beaucoup de longueurs.

La première chose qui me vient à l'esprit en repensant à cette lecture c'est : Quelle densité ! On est dans un gros pavé qui frôle les 600 pages et qui regorge d'informations. Le roman est fouillé et bien fourni. L'univers est incroyablement riche, l'intrigue m'a embarqué du début à la fin. La plume est belle. Cependant j'y ai tout de même trouvé des longueurs. Certains paragraphes étaient trop long, ce qui alourdit le récit à certains moments.

Malgré ces longueurs, je ressors satisfaite de ma lecture. Il s'agit d'un récit qui reprend les codes dit "classiques" de la fantasy où le royaume est régi par des hommes mêlant jeux de pouvoirs et intrigues politiques. Ajouté à cela un univers hyper bien développé et enrichi de coutumes, croyances et de divinités. Les complots politiques régissent le récit, on découvre des personnages prêts à tout pour obtenir le pouvoir. Rien n'est acquis, personne n'est à l'abri. Le début est un peu laborieux car l'univers est riche et il faut poser les bases. La violence est très présente, les jeux de cours prennent le dessus. On n'assiste pas à de grandes batailles mais ce n'est pas le but de l'intrigue.

On suit Nayla à partir de ses 11 ans et ce pendant plusieurs années. On la voit évoluer, apprendre, se méfier des gens qui gravitent autour d'elle, s'émanciper. De multitudes autres personnages interviennent dans le récit, certains avec des choix moraux plus que douteux. Ils ne se remettent clairement pas en question ! J'étais un peu détachée vis-à-vis de certains, mais ça apporte tout de même de la densité au récit. Tout n'est pas manichéen.

Même si l'auteure reprend les codes classiques de la fantasy, elle lui insuffle un souffle nouveau car elle insère une vision plus moderne au travers de sujets féministes. La question de la sexualité est abordée au travers de son apprentissage. Les hommes détiennent le pouvoir mais les femmes agissent également et tirent les ficelles. Elles n'ont rien à envier aux hommes.

Pour finir, je conseille vivement ce récit aux férus de fantasy adulte, à ceux qui aiment les intrigues politiques/de cours, les alliances qui se font et se défont. Il ne faut pas se freiner à causes des longueurs, il vaut largement le coup !

Voir la Critic web