Prix Littéraire de l'Imaginaire Booksphere - Édition 2022



Déception

Par Psychée Délik

Le 15/06/2022 à 12:48

Criticsbook logo

J'ai commencé cette lecture car ce roman fait partie des cinq finalistes du PLIB 2022. Je m'y suis lancée complètement à l'aveugle, n'ayant lu ni le résumé (en tout cas, pas récemment), ni les avis.


Au départ, la lecture me semblait prometteuse. L'univers m'a intéressé : des intrigues politiques, un ordre de femmes qui participe au pouvoir, pas ou peu de romance... Mais tout mon intérêt a fini par s'essouffler et pour une raison toute simple : le rythme. Celui-ci était complètement irrégulier : on alterne entre péripéties survolées et de trop nombreuses longueurs. A un moment, j'ai bien cru que je n'allais jamais finir ce roman.

De plus, j'aurais apprécié que cet univers soit mieux décrit. Il y avait un fort potentiel en la matière car il y a une multitude de contrées différentes. Cependant, cet aspect est également survolé. Je ne sais pas si cela est dû à l'aphantasie de l'autrice.


Je ne me suis malheureusement pas attachée aux personnages. Je suivais leurs aventures avec une certaine distance. C'est dommage.


Par ailleurs, certains aspects de cette histoire m'ont paru problématiques.

La violence est présente dans le récit. La première scène en est un exemple. Toutefois, elle ne sert pas l'intrigue. La fameuse "enchère" m'a également choquée. L'héroïne cherche à adoucir cet évènement avec des justifications mais je n'ai pas trouvé le traitement de cet acte bien amené. Il est là le problème. Cette "enchère" n'est jamais déconstruite.

Je m'attendais à des complots politiques et j'ai malheureusement été déçue. Ce qui m'a le plus dérangée est que les femmes n'ont qu'un moyen d'action dans cet univers : le sexe. C'est vraiment dommage de ne pas avoir offert d'autres moyens d'action sur les ficelles du pouvoir.

On m'avait également promis une sororité dans ce roman et je la cherche toujours. Mis à part avec la Reine des Corbeaux et Claire/Klae, notre héroïne n'a quasiment aucune relation avec un membre de son ordre. La solidarité propre à ce genre de groupe était aux abonnées absents.

Il existe également des incohérences dans le récit. Par exemple, un individu illettré et avec des difficultés de langage se met soudainement à faire un monologue sans aucune difficulté. Je n'ai également pas compris pourquoi les Corbeaux, qui sont infertiles, n'ont obligatoirement pas leurs règles. Nayla/Nå, qui a été éduquée pour être l'héritière de la Reine des Corbeaux, oublie soudainement toutes ses leçons (et le bon sens) en faisant un accord oral sans aucune trace écrite. Je pourrais encore donner d'autres exemples mais je vais m'arrêter là.


En bref, je n'ai pas réellement apprécié ma lecture. Ce roman ne fait pas partie de mes finalistes du PLIB 2022. Je suis passée totalement à côté de cette œuvre.

Néanmoins, elle a dû rencontrer son public car j'ai lu des chroniques plutôt positives la concernant.

Voir la Critic web